La prochaine édition de FailCon Grenoble est proposée dans le cadre de Transfo, LE Festival du numérique 100 % alpin, ouvert et collaboratif ! La thématique 2020 : Quel numérique pour la planète ?

Au menu du 18 mars : une rencontre sur l'échec du digital face aux enjeux climatiques

  • Deux tables rondes
  • Suivi d'un apéritif convivial,
  • A partir de 18h30,
  • Au Totem French Tech in the Alps - 16, boulevard Maréchal Lyautey - 38000 Grenoble

Pour prendre votre place C'est par ici !



Programme

18h30 - 18h45
Accueil
 
18h45 - 19h00
Introduction de la soirée
Speaker : Stéphanie Toussaint
19h00 - 19h45
Table ronde Recherche, avec
Intervenants : Carlo Carmagnola, Surprise #1, Surprise #2...
Modérateur : Samuele Lisi
19h45 - 20h30
Table ronde Startups, avec
Intervenants : Marie Gabrielle Jouan, Surprise #3, Surprise #4...
Modérateur : Surprise #6
20h30 - 20h45
Témoignage de cloture
Intervenante : Marie Poulle
20h45 - 21h00
Conclusion
21h00 - 22h30
Cocktail


Intervenants

Linkedin
Twitter

Carlo Carmagnola

Carlo Carmagnola est titulaire d'un Master en Astrophysique obtenu en Italie et d'un PhD en Physique de la Neige obtenu en France. Il est chercheur au Centre d’Études de la Neige (Grenoble), où il s'occupe du projet PROSNOW, visant à optimiser la gestion de la neige dans les stations de ski grâce à l’anticipation des conditions nivo-météorologiques. En parallèle, il est consultant scientifique sur la préparation des pistes de ski pour la société Dianeige et moniteur de ski ESF. PROSNOW est un projet européen qui rassemble 13 partenaires (instituts de recherches, sociétés privées, stations de ski) répartis dans 5 pays différents. Les principales difficultés et points de blocage rencontrés pendant cette collaboration seront présentés, en se focalisant en particulier sur le rôle, les rapports et l'engagement des partenaires.

Linkedin
Twitter

Marie Poulle

Toujours attirée par l’entrepreneuriat, Marie a terminé ses études de management par le Master Spécialisé Entrepreneur de GEM. C’est donc tout naturellement qu’elle s’est lancée dans l’aventure entrepreneuriale quelques semaines après avoir obtenu son diplôme. Le hasard ayant mis sur sa route Jean, inventeur de la Lovebox qui envisageait de monter une startup autour de cet objet connecté dédié à recevoir des messages d’amour. Pendant 3 ans et demi, Marie et Jean ont travaillé ensemble à faire grandir ce projet. Et puis, il y a quelques mois, Marie a commencé à sentir un désalignement de valeurs entre son quotidien de startuppeuse et son besoin de contribuer à la transition écologique, qu’elle avait un peu (trop?) mis de côté en se lançant dans l’aventure Lovebox. Après une longue réflexion et grâce à l’aide de mentors bienveillants, elle a fait le choix de quitter ses fonctions de dirigeante et de libérer une grosse part du capital qu’elle détenait pour se diriger vers un projet engagé dans la transition écologique. Marie viendra témoigner de la difficulté de faire ce choix de quitter l’entreprise qu’elle a co-fondé, de partir sans projet identifié pour la suite, mais aussi de l’importance de suivre ses instincts tout en respectant les personnes impactées par ce choix personnel.

Linkedin
Twitter

Marie Gabrielle Jouan

Je suis présidente et co-fondatrice de BGene Genetics, une start-up innovante en biotechnologie basée à Grenoble. Je suis venue à Grenoble pour mes études en vue de préparer une thèse sur les maladies cardio-vasculaires. Après mon doctorat j’ai été recrutée en tant que Chargée d’Affaire par Floralis, la filiale de transfert de technologies de l’université Joseph Fourier. Au cours de cette mission, j’ai été formée à la propriété intellectuelle, au marketing de l’innovation, à la gestion de projet, et j’étais notamment en charge du développement des plateformes technologiques. J’y ai également fait une rencontre décisive pour BGene, ma future associée, le Dr Caroline Ranquet. La société BGene, que nous avons créée en 2014 est le reflet de nos valeurs et de notre volonté de trouver des solutions pour le futur. BGene compte aujourd’hui 17 salariés qui travaillent à la mise au point de voie de production alternative de molécules à forte valeur ajoutées, à partir de matières premières abondantes, renouvelables et non alimentaires, en utilisant la biodiversité microbienne et la biologie synthétique.